Lectures estivales

Publié le par Anachronis

P1100088.JPG

Petit récapitulatif de mes lectures estivales. 

Le premier est La Ballade de l'impossible d'Haruki Murakami. C'est un beau roman japonais, écrit avec beaucoup de délicatesse. Le héros Watanabee replonge dans ses souvenirs pour nous raconter sa brûlante et déchirante histoire d'amour avec la belle et triste Naoko. C'est un style lent, poétique, nostalgique...très japonais. Un brin d'hérotisme ( parfois un peu chaud ) apporte au livre le piment qui nous empêche de tomber dans l'ennui. 

P1100087.JPG 

Le deuxième est Et puis Paulette de Barbara Constantine. Dans sa ferme à l'abandon, Ferdinand se sent vieillir. Après deux "oublis" nocturnes, il se dit qu'il faut réagir avant de devenir un vieux débris. Il commence par héberger sa voisine dont la maison menace de s'écrouler, puis son vieil ami qui vient de perdre sa femme...De page en page, la "ferme du bonheur" se remplie de vieille dames, de jeunes gens, d'enfants, d'animaux. Chacun donne un peu de soi, de ses expériences pour que peu à peu la vie reprenne...jusqu'au dénouement final. Beaucoup d'humour, un style simple et juste, un peu dans la même veine qu'un roman d'Anna Gavalda. 

P1100091.JPG

Le troisième est une lecture jeunesse très bien écrite. Il s'agit de Pénéloppe Green L'affaire Bluewaters de Béatrice Pottet. Tome 2 de la série des Pénéloppe Green, ce roman policier entraîne l'héroïne dans le New York de la fin du 19ème siècle. Alors qu'elle doit rédiger une série d'articles sur la condition féminine, Pénéloppe s'interroge sur le mystère "Bluewaters". Des bébés qui disparaissent, des jeunes femmes de bonne famille au désespoir, des morts suspectes, un medium...l'auteur nous tient en haleine jusqu'à la fin de ce thriller pour adolescents. 

P1100094.JPG

P1100093.JPG

Le quatrième est La pendue de Londres de Didier Decoin. Ce roman raconte la vie tourmentée de Ruth Ellis. Cette très ( trop) belle londonienne rêve de devenir une seconde Marilyn Monroe, mais le destin lui joue des tours et ses rêves de cinéma la mènent droit à la prostitution, au crime puis à la pendaison. Deux voix pour nous guider jusqu'à sa mort: celle de l'exécuteur en chef du royaume britannique et celle d'un narrateur (très documenté). Très bien écrit, même si le sujet n'est pas toujours facile à romancer, ce roman se lit bien. Il peint Londres après guerre, une société conventionnelle et perverse. 

Le cinquième et dernier roman s'intitule L'écho du souvenir de Pamela Harthorne. Il s'agit d'une traduction d'un roman anglais sans grande prétention. J'ai aimé néanmoins l'intrigue au point de lire les 400 pages en une journée. Grace rentre d'Indonésie pour régler la succession de sa marraine qui vient de mourir dans d'étranges circonstances. Dès qu'elle pose ses valises dans la maison de sa tante elle est assaillie par des visions qui l'entrainent dans une autre époque. Au fil du livre deux histoires se superposent celle de Grace et celle d'Hawise. La maison est-elle hantée ? Grace est-elle en train de devenir folle ? Suspense...

P1100092.JPG

P1100095.JPG 

A suivre...Rendez-vous aux prochaines vacances ! 

Publié dans Au verbe lire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article